Petite Fille

  • Ou relation père fille,

Comment être père ?

Pour être le père de sa fille, il a fallu apprendre à être père. Cette opportunité ne se présente qu’à condition de l’être.  Les livres sont utiles par la suite pour confronter l’instruction à sa propre expérience. Que vais-je transmettre ? J’y ai beaucoup réfléchi. J’ai lu sans arrêter tant j’ai pris ce rôle au sérieux. Il devrait être différent de celui auquel j’étais « soumis » durant l’enfance.

Petite fille en face de moi
Pourquoi ce regard humide
Pourquoi craindre le monde

Qui étaient mes parents ?

Premièrement il est nécessaire de comprendre d’où l’on vient pour comprendre qui on est. Après la naissance de ma fille je reconnaissais mon père à travers chacune de mes attitudes. Ses expressions, ses réactions. Cela m’était insupportable.

Si on veut être différent, agir à l’inverse n’est pas forcément mieux. Il faudra creuser en profondeur et tout remettre en question. Quel genre d’homme était mon géniteur, et quelle femme était ma mère ? Comment étaient-ils ensemble ?

S’il te manque une part de moi
Pour retrouver l’équilibre
Rejoins-moi sous l’égide

Tout a changé quand j’ai réalisé qu’il s’agissait de gens ordinaires. Avec leurs qualités et leurs défauts. Dés cet instant j’en avais terminé avec les reproches, les lamentations et le pardon. Tout s’éclairait. C’était à moi de jouer. A moi de reprendre le flambeau et de poursuivre mon éducation.

Comment trouver l’équilibre et transmettre le meilleur de soi ?

Être le père de sa fille relève d’une importance déterminante. Bonne ou mauvaise il est une référence ne l’oublions pas. Au long de son existence l’homme que je suis influencera le comportement et les choix de sa fille. Comment trouver l’équilibre ? Je ne pense pas qu’il y ait une réponse précise si ce n’est de faire de son mieux et avant tout de cultiver l’introspection en permanence. Être père n’est pas être Dieu. Être père c’est apprendre à se connaître en guidant sa progéniture vers l’émancipation. A reconnaître ses erreurs et d’en tirer les enseignements pour transmettre le meilleur de soi.

Tu gagnes une part de moi
Tu garderas l’équilibre
Je te confie à l’avenir

Être père selon mon expérience :

C’est donner à sa fille la liberté de choisir plus tard un partenaire dont l’ambition serait de travailler à ses propres « imperfections » et de le voire évoluer au nom de leur union. Être père c’est transmettre à sa fille ce même projet d’évolution. Pour que l’un et l’autre s’accompagnent et donnent sa chance à l’amour.

Petite Fille, le texte.

© Carlos Guanche

Lecture conseillée :

La fille de son père – Linda Schierse Leonard

Père manquant fils manqué – Guy Corneau

D’autres vidéos sur mon profil [ YOUTUBE ]

La tempête

  • Ou l’homme qui suffoque et prend le courage de rêver.

J’ai envie de rêver un monde différent. Nous sommes de plus en plus nombreux à  nous interroger. De plus en plus de collectivités s’organisent et révèlent  les limites de l’évolution moderne. Toutes aspirent à une qualité de vie sereine.

Il voudrait percuter les idées dans sa tête contre la merci du courant

Mon personnage imagine une vie à contre courant. il veut revenir à la terre. Pour se libérer de l’emprise des puissances affamées de profits (d’argent, de pouvoir) et prendre  en mains sa propre condition, sa propre destinée.

Se changer soi-même
Pour que changent les choses

Pierre Rabhi Conférence ULB 21 Octobre 2016

Son épanouissement profiterait à chacun. Et si d’aventure  d’autres s’en inspiraient il aurait ainsi participé à l’évolution d’idéologies intègres et solidaires. La société de demain. Son rêve.

Tout ce cinémaArgent
On n’a pas besoin de tout à tout prix
Tout ce cinéma
On a juste besoin d’amour pour vivre

Mais que faire alors ?

Désobéir en construisant cette société de joyeux passionnés. Lors d’une conférence Cyril Dion nous suggérait de réfléchir à  nos talents, nos passions, à ce qui procure la plus belle motivation de se lever chaque matin.

L’espoir prendra place pour peu à peu combattre la résignation.

Comment ?

Pierre Rabhi nous livre une piste  en évoquant  « la légende du Colibris »

« Je sais, je fais ma part »

Alors ma part à moi, c’est de choisir !

Choisir d’éteindre mon téléviseur,  choisir ma source d’informations. De sourire à mes enfants, de leur donner une alimentation saine, d’acheter responsable autant que possible. De prendre une douche plutôt qu’un bain,  ma bicyclette plutôt que la voiture. Écrire et composer des chansons. De programmer ma simplicité à mon rythme. De m’intéresser à ceux qui la cultivent. D’en parler. En résumé, de Faire ma part grâce à ces petits gestes quotidien.

On le sait, ce n’est pas un hasard,
s’il est plus puissant de donner
Partager, puiser sans épuiser,
simplement vivre et non lutter

La tempête, le texte.

©Carlos Guanche

Le changement se construit, voici quelques liens et de l’espoir:

COLIBRIS BELGIQUE  « Faire Sa Part »

Réseau Transition.be  – Acteur du changement positif.

Terre en vue

Elle accompagne les projets agricoles d’installation et de transmissions de fermes. Elle crée et anime un réseau d’associations et de citoyens partenaires. Elle développe une expertise relative à l’accès à la terre et à la protection des terres nourricières. L’ASBL élabore un plaidoyer et des propositions politiques

RCR Réseau de consommateurs responsables

ÉMERGENCE  – Se changer, Changer le Monde.

ON PASSE A L’ACTE Avec de formidables témoignages.

KAIZEN Magasine 

 

D’autres vidéos sur mon profil [ YOUTUBE ]

Son histoire

  • Ou l’histoire d’une solitude.

Elle arrive comme on ne s’y attend pas. S’installe confortablement dans ta démence sans rien attendre. Elle est là, présente et secrète. C’est sa raison d’être. Et tu te lamentes sans jamais remarquer son sourire. Une compagne indiscrète qui s’offre à loisir le luxe de te harceler puisque tu ne peux la nommer. Invisible et face à toi. Elle vit, tu souffres. Pendant que tes yeux cherchent tous azimuts une définition. Ce que tu vois n’est autre que la matérialisation insidieuse d’une énigme ancestrale. La transmission. Vas le comprendre !

Alors tu luttes à la force de l’ignorance.  Pauvre bougre ! Ne vois-tu pas que tu l’engrosses de ton impatience ? C’est d’autant plus fatiguant qu’elle se gave de cette ironie. Dire qu’il suffirait d’un éclair pour l’anéantir. Un de ces flash qui illumine la conscience et que moi, auteur de ces mots, j’attends toujours. Savoir qu’on subit cette créature sans en saisir le pourquoi.

Elle vit ses histoires dans son monde comme dans l’indifférence
Soumise à l’emprise des pensées, du silence et de l’ombre

Ce pourquoi qui t’éloigne du monde dont tu soupèses la lourdeur. L’incompréhension des juges indignés pour avoir tout compris. Impossible d’ouvrir leurs yeux sans imposer une remise en question.

Qu’ils se débrouillent ces donneurs de leçon et jouons chacun notre rôle.  A la manière du « con ».  Puisque nous le sommes toujours pour quelqu’un.

Reste ce « chacun pour soi » pour unique ami. Comme à ce stade de l’ânerie le « moi » c’est le  regard l’autre. Tu termines, seul.

Un jour j’ai rencontré une demoiselle. Terriblement seule. Tout en elle exprimait la solitude. Son visage, son attitude, son furieux chiwawa… Je me suis mis à raconter « son histoire« . Jusqu’à ce que je réalise qu’il s’agissait peut-être de la mienne. Sauf que mon chien est calme.

Mon chien Funky
Salut ! Je m’appelle Funky !

 

©Carlos Guanche

D’autres vidéos sur mon profil [ YOUTUBE ]

LES PASSANTES BRASSENS UKULELE

  • BRASSENS Les Passantes Reprise, ou Cover, Amusante !

Depuis quelques temps je m’accompagne au Ukulele et je trouve cela très  amusant.

Pour la petite histoire,

 

brassens fernande photo albumC’est en 1972 qu’est sorti cette chanson sur l’album « Fernande » de Georges  Brassens. Avant d’être interprétée par une multitude d’artistes. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que Monsieur Iggy Pop en personne dans son album en français « Après » s’est prêté à l’exercice. J’aime beaucoup sa version.

Je veux dédier ce poème
À toutes les femmes qu’on aime
Pendant quelques instants secrets…

« Les passantes » est un poème écrit par Antoine Pol et compte neuf strophes. On cite différentes raisons bien fondées pour lesquelles Georges Brassens en aurait écarté deux lors de son enregistrement. En tant que musicien je ne peux m’empêcher de penser que le texte original est plutôt long et que répéter à neuf reprises la même suite d’accords aussi inspirée soit-elle aurait peut-être motivé le compositeur dans sa découpe. Avant de réfléchir à son choix. Je laisse cette question aux spécialistes.

D’ailleurs n’hésitez pas à en débattre plus bas  dans les commentaires.

Ce qui m’intéresse ici c’est le travail d’arrangements. J’ai superposé deux techniques de jeu. La première est rythmique tandis que la seconde se joue en arpèges. C’est très facile à comprendre en visualisant le CLIP si ce n’est déjà fait  🙂

D’autres vidéos sur mon profil [ YOUTUBE]

 

Pour celles et ceux qui le désire voici le lien de la tablature ukulele tablatures

Bonne écoute

:  )

Carlos Guanche

Musicien Auteur Compositeur